L'entre-espace

ENTRE WEB & DESIGN

Ekioskes et commerce digital

Je parlais il y a peu d’achat interconnecté. C’est un sujet fréquent dans les ekioskes marketing: du web au magasin, du magasin au web, des nouveaux modes de consommation et des consommateurs sociaux… Bien sûr le système s’adapte aux administrations, aux musées, aux entreprises de services possédant un guichet…

lego Ekioskes et commerce digital

vitrine interactive pour Lego sur soparticular.com

Depuis quelques années, le commerce connecté émerge lentement mais sûrement dans nos magasins et sur la toile.
Lentement parce que cela prend du temps de changer de platerforme de gestion de stock pour unifier les magasins, locaux et internationaux, et le web.
Lentement parce que cela coûte cher de passer son « parc » magasins au digital (achat de tablettes, …)
Sûrement… je vous laisse juger par vous-même avec cet article icon confused Ekioskes et commerce digital

 

1/ Web to Store (WtS): du web au magasin.
Les clients aujourd’hui sont cross-canaux, ils se renseignent, réservent, achètent sur le web pour finir leur acte d’achat en magasin.

ROPO (Research Online, Purchase offline): les clients se renseignent sur le web avant d’aller en magasin.
On appelait auparavant un site non marchand qui présentait des produits un site vitrine. On se rend compte finalement qu’un site marchand est finalement aussi un site vitrine… qu’un site vitrine, comme H&M France, est finalement plus marchand qu’on l’aurait pensé.
Pour en savoir plus, viuz.com vous présente 6 enseignements sur le ROPO tirés d’une étude de FullSIX & OTO Research.

Clic & connect: Réserver (ou acheter) en ligne et récupérer le produit en magasin
C’est l’évolution naturelle du ROPO, de plus en plus de sites en France proposent cette  solution. Merchandisingnews vous parle de ces 2 solutions.

kantar media Ekioskes et commerce digital

voir l’étude* Kantar Media quatrième trimestre 2011

2/ Store to web
Le magasin se digitalise, vous propose des QR codes, des tablettes et théâtralise son interactivité.

Digital in Store L’accès WI-FI pour les mobiles, les murs, vitrines et bornes digitales permettent de:
- séduire par des vidéos et de l’interactivité
- voir le temps d’attente pour un produit manquant
- en savoir plus sur un produit: ses spécificités, sa fabrication, les avis clients…
- commander plus rapidement dans certains restaurants rapides
- voir ce que la marque propose et qui n’est pas en magasin

adiverse Ekioskes et commerce digital

Adiverse, le mur interactif d’Adidas

Les showroomers: ceux qui testent le produit réel en magasin avant de l’acheter sur le web.
Sur e-marketing.fr, un très bon article qui parle de cette tendance. Les showroomers sont plutôt jeunes et participent souvent à la notoriété web d’une marque/d’un produit (ils en parlent).
Mais le showrooming va plus loin, pour y répondre il faut penser le magasin comme un vrai lieu de démonstration produit. Plus de la moitié  de consommateurs fréquenterait de préférence une enseigne faisant preuve d’innovation. L’étude* menée par Atelier BNP PariBas / Ifop et commentée sur frenchweb nous renseigne beaucoup sur ce qu’attendent les Français.

amazon price check title Ekioskes et commerce digital

Amazon Price Check permet de connaître le prix « Amazon » d’un produit grâce à son QR code

3/ Le social shoppin
Les nouveaux consommateurs utilisent le digital pour donner et demander l’avis à leurs cercles sociaux. Il existe des applis spécifiques pour cela, Twitter (depuis qu’il permet l’échange d’image) le permet aussi. Un Tweet mirror est disponible chez Mexx, Morgan (Champs Élysées) et bien d’autres marques.
Les social shoppers se créent également des listes de souhait (Social gifting) et localisent leurs déplacements dans les magasins, bars, musées (Foursquare, Ticketmaster pour Facebook, …).

Pour en savoir plus il existe un site dédié au sujet… thesocialshopping.fr

tweet mirror Ekioskes et commerce digital

le Tweet Mirror

4/ et ce qui vient…
Bien entendu on peut lier au commerce digital l’achat direct via smartphone (Starbuck par exemple a une appli pour ça), la pub localisée (vous recevez un mail/sms lorsque vous êtes proche d’un magasin, la reconnaissance du client (Caméra, bornes, ToDaClo,…), l’achat de crédits pour des dépenses virtuelles (voir l’article de Krys3d.com sur les cartes Facebook), la télé connectée (la social TV sur e-marketing.fr)…

Le commerce digital n’est qu’une part de l’attente du client en terme d’expérience.
Flagships, concept stores et autres pop up stores montrent que les marques et enseignes testent ce nouvel espace à définir qui sera plus qu’un lieu de conseil et de vente.
Entre atelier de découverte et d’apprentissage, showroom et laboratoire, scène de spectacle et lieu de moments de vie, les magasins de demain sont encore à créer.

 Cet article pourrait vous intéresser:
Tendances et vœux web, design & e-commerce 2013

 

* attention tout de même aux études, il faut souvent en compiler plusieurs avant d’avoir une vue juste du sujet.




12 commentaires

  1. [...] Depuis quelques années, le commerce connecté émerge lentement mais sûrement dans nos magasins et sur la toile. Lentement parce que cela prend du temps de changer de platerforme de gestion de stock pour unifier les magasins, locaux et internationaux, et le web. Lentement parce que cela coûte cher de passer son « parc » magasins au digital (achat de tablettes, …)Le commerce évolue très rapidement, avec le web-to-store, le store-to-web, le social shopping, mais le commerce digital n’est qu’une part de l’attente du client en terme d’expérience. Flagships, concept stores et autres pop up stores montrent que les marques et enseignes testent ce nouvel espace à définir qui sera plus qu’un lieu de conseil et de vente.Entre atelier de découverte et d’apprentissage, showroom et laboratoire, scène de spectacle et lieu de moments de vie, les magasins de demain sont encore à créer.  [...]


  2. [...] Depuis quelques années, le commerce connecté émerge lentement mais sûrement dans nos magasins et sur la toile. Lentement parce que cela prend du temps de changer de platerforme de gestion de stock pour unifier les magasins, locaux et internationaux, et le web. Lentement parce que cela coûte cher de passer son « parc » magasins au digital (achat de tablettes, …)Le commerce évolue très rapidement, avec le web-to-store, le store-to-web, le social shopping, mais le commerce digital n’est qu’une part de l’attente du client en terme d’expérience. Flagships, concept stores et autres pop up stores montrent que les marques et enseignes testent ce nouvel espace à définir qui sera plus qu’un lieu de conseil et de vente.Entre atelier de découverte et d’apprentissage, showroom et laboratoire, scène de spectacle et lieu de moments de vie, les magasins de demain sont encore à créer.  [...]


  3. [...] Depuis quelques années, le commerce connecté émerge lentement mais sûrement dans nos magasins et sur la toile. Lentement parce que cela prend du temps de changer de platerforme de gestion de stock pour unifier les magasins, locaux et internationaux, et le web. Lentement parce que cela coûte cher de passer son « parc » magasins au digital (achat de tablettes, …)Le commerce évolue très rapidement, avec le web-to-store, le store-to-web, le social shopping, mais le commerce digital n’est qu’une part de l’attente du client en terme d’expérience. Flagships, concept stores et autres pop up stores montrent que les marques et enseignes testent ce nouvel espace à définir qui sera plus qu’un lieu de conseil et de vente.Entre atelier de découverte et d’apprentissage, showroom et laboratoire, scène de spectacle et lieu de moments de vie, les magasins de demain sont encore à créer.  [...]


  4. [...] Depuis quelques années, le commerce connecté émerge lentement mais sûrement dans nos magasins et sur la toile. Lentement parce que cela prend du temps de changer de platerforme de gestion de stock pour unifier les magasins, locaux et internationaux, et le web. Lentement parce que cela coûte cher de passer son « parc » magasins au digital (achat de tablettes, …)Le commerce évolue très rapidement, avec le web-to-store, le store-to-web, le social shopping, mais le commerce digital n’est qu’une part de l’attente du client en terme d’expérience. Flagships, concept stores et autres pop up stores montrent que les marques et enseignes testent ce nouvel espace à définir qui sera plus qu’un lieu de conseil et de vente.Entre atelier de découverte et d’apprentissage, showroom et laboratoire, scène de spectacle et lieu de moments de vie, les magasins de demain sont encore à créer.  [...]


  5. [...] Depuis quelques années, le commerce connecté émerge lentement mais sûrement dans nos magasins et sur la toile. Lentement parce que cela prend du temps de changer de platerforme de gestion de stock pour unifier les magasins, locaux et internationaux, et le web. Lentement parce que cela coûte cher de passer son « parc » magasins au digital (achat de tablettes, …)Le commerce évolue très rapidement, avec le web-to-store, le store-to-web, le social shopping, mais le commerce digital n’est qu’une part de l’attente du client en terme d’expérience. Flagships, concept stores et autres pop up stores montrent que les marques et enseignes testent ce nouvel espace à définir qui sera plus qu’un lieu de conseil et de vente.Entre atelier de découverte et d’apprentissage, showroom et laboratoire, scène de spectacle et lieu de moments de vie, les magasins de demain sont encore à créer.  [...]


  6. [...] Depuis quelques années, le commerce connecté émerge lentement mais sûrement dans nos magasins et sur la toile. Lentement parce que cela prend du temps de changer de platerforme de gestion de stock pour unifier les magasins, locaux et internationaux, et le web. Lentement parce que cela coûte cher de passer son « parc » magasins au digital (achat de tablettes, …)Le commerce évolue très rapidement, avec le web-to-store, le store-to-web, le social shopping, mais le commerce digital n’est qu’une part de l’attente du client en terme d’expérience. Flagships, concept stores et autres pop up stores montrent que les marques et enseignes testent ce nouvel espace à définir qui sera plus qu’un lieu de conseil et de vente.Entre atelier de découverte et d’apprentissage, showroom et laboratoire, scène de spectacle et lieu de moments de vie, les magasins de demain sont encore à créer.  [...]


  7. [...]   [...]


  8. [...]   [...]


  9. [...] Depuis quelques années, le commerce connecté émerge lentement mais sûrement dans nos magasins et sur la toile. Lentement parce que cela prend du temps de changer de platerforme de gestion de stock pour unifier les magasins, locaux et internationaux, et le web. Lentement parce que cela coûte cher de passer son « parc » magasins au digital (achat de tablettes, …)Le commerce évolue très rapidement, avec le web-to-store, le store-to-web, le social shopping, mais le commerce digital n’est qu’une part de l’attente du client en terme d’expérience. Flagships, concept stores et autres pop up stores montrent que les marques et enseignes testent ce nouvel espace à définir qui sera plus qu’un lieu de conseil et de vente.Entre atelier de découverte et d’apprentissage, showroom et laboratoire, scène de spectacle et lieu de moments de vie, les magasins de demain sont encore à créer.  [...]


  10. [...] Depuis quelques années, le commerce connecté émerge lentement mais sûrement dans nos magasins et sur la toile. Lentement parce que cela prend du temps de changer de platerforme de gestion de stock pour unifier les magasins, locaux et internationaux, et le web. Lentement parce que cela coûte cher de passer son « parc » magasins au digital (achat de tablettes, …)Le commerce évolue très rapidement, avec le web-to-store, le store-to-web, le social shopping, mais le commerce digital n’est qu’une part de l’attente du client en terme d’expérience. Flagships, concept stores et autres pop up stores montrent que les marques et enseignes testent ce nouvel espace à définir qui sera plus qu’un lieu de conseil et de vente.Entre atelier de découverte et d’apprentissage, showroom et laboratoire, scène de spectacle et lieu de moments de vie, les magasins de demain sont encore à créer.  [...]


  11. Et si le web proposait des prix vraiments cohérents, qui tiennent compte de l’absence de vitrine physique en répercutant ainsi l’économie rélisée sur le consommateur ? Le choix entre achat offline ou Online serait peut-êtfe plus facilement fait.


  12. Je ne crois pas qu’il y ait un choix à faire mais des choix selon l’envie, la situation…
    Avoir un prix unique quelque soit le medium me semble plus juste et permet de ne pas lutter avec la présence physique nécessaire pour une marque.
    Après il y a Amazone ;)



Laisser un commentaire:

;) :roll: :evil: :cry: :angel: :D :) 8O 8)